vendredi 6 mars 2015

OBITS - ARMOIRIES - NOBLESSES BELGE OU EUROPENNE


Utilisation publicitaire du contenu interdite pour tous pays.
Commercial use of content prohibited for all countries.

Exceptions
Fortissimi sunt Belgae
"Horum omnium fortissimi sunt Belgae"
De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves

 Les meilleurs vins du monde, c'est ici ! 

Blog d'O. Nolet de Brauwere, Artiste-peintre,
Héraldiste et Décorateur
(pas de profil sur les réseaux sociaux)

Ce blog vous plaît ? Faites le connaître.
Merci de m'aider à référencer cette page.


Tableaux armoriés



Acrylique sur chêne 70 x 70 cm. Nolet de Brauwere.
Chevaliers de Theux et Montjardin.
Acrylique sur chêne 70 x 70 cm.
Par Nolet de Brauwere.


de Theux de Meylandt et Montjardin : "Het Loo, 20 mai 1822. Le Roi Guillaume Ier. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour Joseph-Mathieu[-Jacques] de Theux de Meylandt et Montjardin (petit-fils d'Arnould-Léon de Theux, bénéficiaire d'une concession motu proprio du titre de chevalier du Saint-Empire et de quatre quartiers nobles, par l'empereur Léopold Ier à Vienne le 30 juin 1703) (...). Armoiries : "parti, waarvan het eerste deel van keel, beladen met een gekervd en tegengekervd kruis van zilver, het tweede van zilver, beladen met drie banden van synople, ieder beladen met eenen loopenden leeuw van goud. | Het schild gedekt met eene kroon van goud, met negen paerlen van zilver, op dezelve eene voortuitstaande helm van zilver, gekroond, geboord, getralied en gecierd van goud, gevoerd van keel, uit de kroon zijn tot helmteeken klimmende twee tegen elkander gekeerde leeuwen van goud, voorts met zijne helmdekken ter regterzijde van keel, gearceerd van goud en zilver, en ter linker van synople, gearceerd van goud en zilver. Het schild ter wederzijde vastgehouden door eenen klimmenden leeuw van goud, en houdende ieder eene banier, die ter regterzijde gelijkvormig aan het eerste deel, en die ter linker gelijkvormig aan het tweede deel des schilds." Sources : HRvA Dipl.T/11 & Arm.T/13;A.R. 25.07.1825 n°61. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.


________________________



Armoiries de Hemptinne x de Mevius,
en cours de réalisation à l'atelier.

 Tableau de Hemptinne x de Mevius
célébrant 25 ans de mariage.
Devise : "Possunt quia posse videntur".
Huile sur soie naturelle,
panneau de chêne marouflé,
42 x 42 cm.




________________________

Quelques autres tableaux armoriés ici

________________________


OBITS



Les obits sont (aussi) des représentations d'armoiries dont le fond est généralement de couleur sombre, peintes depuis le XVIIe siècle sur des panneaux carrés posés sur leur pointe, indiquant l'année de décès et, parfois, de naissance. On trouve des obits nobles avec couronne de noblesse et des obits non-nobles avec bourrelet, quoique avant 1830, on utilisait couronnes et bourrelets indifféremment. Voir : Obit : les définitions.



Tableau armorié sur chêne, 70 x 70 cm, Geelhand de Merxem. Par Nolet de Brauwere.
Geelhand de Merxem.
Devise : "Animo et Fortitudine"
Acrylique sur chêne 70 x 70 cm.
Par Nolet de Brauwere.


Geelhand de Merxem : "Vienne, 6 novembre 1728. L'empereur Charles VI. Anoblissement de Chrétien Geelhand, ainsi que de son frère Henri. Armoiries : "écartelé, au premier d'azur, à la main gauche d'or, au second d'argent, à l'ours de sable, lampassé de gueules, rampant contre un arbre de sinople, tig[é] au naturel, sur une terrasse aussi de sinople, au troisième d'or, à trois trèfles de sinople, au quatrième de même [de sinople], au faucon d'argent, chaperonné de gueules. ... heaume d'argent grillé et liseré d'or, aux hachemens et boulet d'or et d'azur, et pour cimier une main de l'écu, entre un vol d'argent". Sources : AGR CPV.771, 270. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.


________________________


Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, d'Udekem d'Acoz. Par Nolet de Brauwere.
Obit du Comte Patrick d'Udekem d'Acoz
Devise : "Bello et jure senesco".
Huile sur bois marouflé de soie naturelle,
80 x 80 cm, réalisée par Nolet de Brauwere.


d'Udekem d'Acoz : cette branche d'Udekem porte : "de sable, à trois maillets penchés d'or, brisure : bordure de gueules. L'écu sommé d'une couronne à neuf perles, posées sur le cercle, et supporté par deux lions contournés d'or, armés et lampassés de gueules, tenant chacun un vouge de sable. Le tout placé sous un pavillon de gueules, bordé d'hermine, doublé de sinople, cordonné et houppé d'or, surmonté d'un buste de vieillard, coiffé d'un bonnet de gueules, rebrassé de trois pointes d'hermine, le buste issant du pavillon". Comme complément des informations fournies par ailleurs : Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.



________________________



Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, de Villenfagne. Par Nolet de Brauwere.
Obit du Baron de Villenfagne de Vogelsanck et du Saint-Empire.
Acrylique sur bois, 80 x 80 cm.
Par Nolet de Brauwere.

de Villenfagne de Vogelsanck : "La Haye, 26 avril 1816. Le roi Guillaume Ier. Nomination de Louis-Ignace-Marie de Villenfagne de Vogelsanck avec le titre de baron au Corps équestre de la province de Liège. Couronne à 9 perles. Devise : "Tenaciter urget". Sources : A.R. n° 135 ; A.R. 25.07.1825 n° 61 & HRva Arm.V/13. faisant référence à des lettres patentes plus anciennes : Vienne, 29 avril 1785. L'empereur Joseph II. Concession du titre de libre baron du Saint Empire, transmissible à tous les descendants du nom (...). Armoiries : "Videlicet scutum militare erectum argenteum cum baltheo dextro nigro limbo interiori argenteo cincto, cui tres conchae aureae incumbunt. | Scuto huic imposita est corona Sacri Romani Imperii baronibus propria, cui duae galeae torneariae apertae auro clathratae introrsum positae, coronis monilibus ac torquibus eiusdem metalli insignitae insistunt, super quarum dextra herma virilis rubeo vestitus cum tribus aureis bullis, capillatus, cuius caput fascia alba volanti, cinctum est, conspicitur, super sinistra vero ala nigra introrsum versa, cui una ex descriptis conchis aureis imposita est, eminet. Laciniae defluentes a dextris sunt argenteae et nigrae, a sinistris autem aureae et nigrae. Telamonum loco adstat a dextris homo sylvestris viridi coronatus et cinctus, extrorsum versus, a sinistris vero leo naturali colore, exserta lingua rubea caudaque a tergo proiecta pariter extrorsum versus." Sources : HHStA RR/JII.21, 433 & AEL.CP.1134, III. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.


________________________



Tableau armorié sur bois, 50 x 50 cm, Carton de Wiart. Par Nolet de Brauwere.
Obit Baronne Carton de Wiart.
Devise : "Ad altiora".
L'écu est entouré d'une églantine, d'un chien de chasse,
d'un edelweiss, d'une écharpe de bourgmestre, d'une lyre, de larmes.
Acrylique sur bois marouflé de soie, 50 x 50 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.
Les 4 petits obits de cierge
(de la Kethulle de Ryhove et de la Boëssière Thiennes)
sont suspendus aux candélabres lors des funérailles,
selon l'ancienne tradition.


Carton de Wiart : "Bruxelles, 10 août 1954. Le roi Baudouin. Concession motu proprio du titre de comte, transmissible à tous les descendants du nom, pour Edmond-Constant-Marie-Ghislain Carton de Wiart, grand maréchal de la Cour, etc., et concession simultanée du titre de comtesse à sa descendance féminine née de la Boëssière Thiennes. Armoiries : "d'argent, à trois fasces de sinople, au lion de gueules, brochant sur le tout. | L'écu sommé d'une couronne de comte, supporté par deux lions d'or, armés et lampassés de gueules, et surmonté d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux lambrequins d'argent et de sinople. Cimier : un buste d'homme armé de toutes pièces d'argent, la visière du casque levée, le visage de carnation. Devise : 'Ad altiora' de sinople, sur un listel d'argent." Sources : AE D.15, 435. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.



________________________

Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, de Beauffort. Par Nolet de Brauwere.
Obit Comte de Beauffort x de Vinck.
Devise : "In bello fortis".
Huile sur tilleul marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.
(l'un des premiers obits réalisés).

de Beauffort : "Laeken, 25 juin 1863. Le roi Léopold Ier. Reconnaissance de noblesse et du titre de compte, transmissible à tous les descendants du nom (...). Sources : AE D.4, 123 & M.4, 28. Armoiries semblables à celles des lettres patentes du 15 décembre 1836. Le roi Léopold Ier : "d'azur, à trois jumelles d'or. | Supports : deux levrettes d'argent, colletées d'or et d'azur, avec bannières, la première de Beauffort plein, la deuxième d'or, aux fleurs de lis sans nombre, au franc-quartier de gueules, qui est Thouars, et la devise : 'In bello fortis', posée sur le manteau ducal de pourpre, doublé d'hermine, et surmontées de la couronne fermée, terminée de velours comme le manteau." Sources : AE D.1, 34 & M.1,8. Ces deux lettres se réfèrent à celles de Versailles, en mars 1735, par Louis XV, roi de France, faisant l'objet d'une concession du titre de marquis (transmissible par ordre de primogéniture). Armoiries : "d'azur, à trois jumelles d'or | ... couronne de marquis." Sources : AE RDA.1,150. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.

de Vinck 
: les premières lettres patentes sont signées le 26 mars 1735 à Vienne par l'empereur Charles VI. Pour la Belgique indépendante, nous avons ce qui suit : "Laeken, 15 juin 1846. Le roi Léopold Ier. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture, pour Jules-Ferdinand-Louis (de) Vinck, membre du Conseil communal d'Anvers, etc. (...). Armoiries : "d'argent, à 5 pinsons de sable, trois [et] deux, surmonté d'un lambel à trois pendants de même. | L'écu sommé de la couronne de baron pour le titulaire, (...) et pour les autres descendants d'un heaume d'argent, grillé, liseré et couronné d'or, aux lambrequins d'argent et de sable. Cimier : un pinson de l'écu." Sources : AE D.2, 304 & M.2, 65. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.
 





Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, de Liedekerke. Par Nolet de Brauwere.
Obit Comte de Beauffort x de Liedekerke.
Devise : "In bello fortis".
Acrylique sur bois, 80 x 80 cm, réalisée par Nolet de Brauwere.
(ornements extérieurs simplifiés).

Dessin au crayon. Lions couronnés de Liedekerke. Par Nolet de Brauwere.
Blason de Liedekerke.
Etude des lions couronnés.
Par Nolet de Brauwere.




________________________






Obit sur bois, 80 x 80 cm, Cornet d'Elzius. Par Nolet de Brauwere.
Obit Comte Cornet d'Elzius.
Devise : "Fortiter et Honeste".
Acrylique sur bois, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

Cornet d'Elzius : la description la plus ancienne de ces armoiries remonte à des lettres patentes rédigées à : "Vienne, 20 juillet 1724. l'empereur Charles VI. Concession du titre (personnel) de chevalier à François Cornet, seigneur de Peissant, etc, membre de la cour souveraine du Hainaut à Mons, etc. Armoiries : "de gueules, au chevron d'or, accompagné de trois cors de même. | ... heaume d'argent, grillé et liseré d'or, aux lambrequins d'or et de gueules ... couronne d'or au lieu de bourlet, pour cimier un lévrier d'argent issant, colleté de gueules, annelé d'or ... et pour supports deux lions d'or, armez et lampassez de gueules." Sources : AEM Cornet.16 (original) & AGR CPV.770, 467. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.



________________________


Huile sur bois, 70 x 70 cm, de Failly. Par Nolet de Brauwere.
Obit de Failly. Noblesse belge.
Huile sur bois marouflé de soie, 70 x 70 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

de Failly : "Laeken, 8 mars 1869. Le roi léopold II. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture, pour Victor-Marie de Failly, secrétaire de légation honoraire. Armoiries : "d'argent, au rameau arraché de houx, feuillé de trois pièces de gueules, accosté en pointe de deux merlettes affrontées de sable. | L'écu timbré d'un heaume d'argent, couronné, grillé et liseré d'or, fourré et attaché d'azur, aux lambrequins de gueules et d'argent. Cimier : un griffon de sable, issant entre un vol de gueules. Sommé pour les titulaires ... de la couronne à trois fleurons, et supporté par deux griffons de sable." Sources : AE. D.4, 282 & M.4, 65. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.



________________________


Huile sur bois, 80 x 80 cm, Dumont de Chassart. Par Nolet de Brauwere.
Obit Dumont de Chassart.
Devise : "Tout droit".
Huile sur bois marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

Dumont de Chassart : Baden-Baden, 20 septembre 1906. Le roi Léopold II. Anoblissement d'Emmanuel-Joseph-Eugène Dumont. Armoiries : "d'or, à la fasce de gueules, chargée d'un éperon d'argent, la molette à senestre, et accompagnée de trois feuilles de trèfles au naturel. | L'écu sommé d'un heaume d'argent, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins d'or et de gueules. Cimier : une feuille de trèfle de l'écu, entre un vol à dextre d'or, et à senestre de gueules. Devise : 'Tout droit' de gueules, sur un listel d'or." Sources : AE D.9, 83 & M.9, 16. L'adjonction du nom 'de Chassart' a lieu par A.R. en 1908. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.


________________________

Huile sur bois, 80 x 80 cm, de Lalaing. Par Nolet de Brauwere.
Obit Cte d'Oultremont x Ctesse de Lalaing x Baron Moreau de Melen
(2 mariages successifs).

Huile sur bois marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.


d'Oultremont (à gauche) : "Vienne, 23 février 1731. L'empereur Charles VI. Concession du titre de comte du Saint Empire, (...). Armoiries : Videlicet scutum militare  erectum horizontaliter sectum, superiori parte coccineum, et inferiori atrum, cui inest leo argenteus expansis lingua, cauda et unguibus armatis, ac aurea corona exomatus integrum per scutum ascendens. | (...) Telamones denique sunt a dextris vir silvestris nativi coloris, capite et genitalibus laurea sive quercina corona cinctus, manu sinistra scutum superius tangens, dextera vero aureae clavae innitens (...)." Sources : HHStA RR/KVI.28, 6 & AVA AA/RK. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.

La Famille de Lalaing (au centre) est déjà connue au XIe siècle : "Gossuin de Forest (ancêtre des Lalaing, cité pour avoir mortellement blessé au tournoi de Tournai en 1095 Henri de Bruxelles et de Louvain (Henri III de Louvain, époux de Gertrude de Flandre). On trouve une représentation, pas forcément la plus ancienne, des armoiries de Lalaing dans le Grand Armorial équestre de la Toison d'or au XVe siècle. La première mention de leurs armoiries dans des lettres patentes date de 1522. La première représentation de ces armoiries dans des lettres patentes date de 1749 (Vienne. L'impératrice Marie-Thérèse). Le premier blasonnement dans des lettres patentes date de 1877 : "Bruxelles, le 20 septembre 1877. Le roi Léopold II. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte, transmissible à tous les descendants du nom (...). Armoiries : "de gueules, à dix losanges d'argent, posées trois, trois, trois, un. | Supports : deux griffons contournés d'or. L'écu placé sur un manteau de gueules, fourré d'hermine, sommé de la couronne à cinq fleurons." Sources : AE D.5, 164 & M.5, 58. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.

Moreau de Melen (à droite) : "Bruxelles, 23 septembre 1968. Le roi Baudouin. Concession motu proprio de noblesse et du titre personnel de baron à Louis-Eugène-Ernest-Marie-Henri Moreau de Melen, ancien vice-président du Sénat, ancien ministre, etc. Armoiries : "d'argent, au pal retrait en chef de gueules, soutenu d'une fasce du même, le tout accompagné de trois têtes de More tortillées du champ, deux accostant le pal et une en pointe. | (...) En outre [pour le titulaire] l"écu sommé d'une couronne de baron, et tenu par deux Mores ceints et tortillés d'argent, tenant chacun une massue au naturel, celui de dextre sur l'épaule, celui de senestre abaissée. (...)." Sources : AE D.19, 181 & M.15, 100. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992. 


Etude au crayon du lion d'Oultremont. Par Nolet de Brauwere.
Le lion d'Oultremont contourné. Etude.
Par Nolet de Brauwere.


Tableau armorié de 1788. Blog Nolet de Brauwere.
Exemple ancien d'un obit à 3 écus sous l'Ancien Régime.
Il s'agit d'un obit aux armoiries d'Isabelle Cogels, à Turnhout,
décédée le 26 juin 1788, entourées des écus
des comtes de Seneffe et de Wargemont.

de Pestre (à gauche) : les lettres patentes les plus anciennes datent du 15 juillet 1744 à Vienne. Les suivantes qui concernent cet obit : Vienne, 28 mars 1768. L'impératrice Marie-Thérèse. Erection en comté de la seigneurie brabançonne de Seneffe, concession motu proprio du titre de 'comte de Seneffe et de Turnhout' (...). Armoiries : " de gueules, à la clef d'or renversée, accostée de deux étoiles d'argent. | ... couronne de marquis ... [Supports :] deux lions d'or, armés et lampassés de gueulles." Sources : AE R.137/9, 287 & AGR CPV.777, 232. Vienne, 5 juillet 1768. L'impératrice Marie-Thérèse. Augmentation d'armoiries motu proprio pour Julien-Guillain de Pestre, comte de Seneffe : "Couronne à cinq fleurons rehaussés (...)". Sources : AE R.137/9, 299. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.

Cogels (au centre) : Vienne, 20 octobre 1753. L'impératrice Marie-Thérèse. Anoblissement d'Isabelle-Jacobe Simons, négociante, veuve de Jean-Baptiste Cogels, caissier général de la Compagnie impériale des Indes à Anvers, ainsi que de ses enfants, avec effet rétroactif à son mari. Armoiries : "d'or, chargé de trois mollettes, deux en chef de sinople, et une en pointe de gueules. | (...)." Sources : AE R.137/7, 1 & AGR CPV 775, 186. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.

Le Fournier de Wargemont (à droite). Famille Normande. Armoiries : d'or à 3 roses de gueules (quoiqu'on trouve généralement d'argent à 3 roses de gueules). Le griffon devrait être un support des armoiries de cette famille.

Il s'agit donc de l'obit d'Isabelle-Claire Cogels, °Anvers 21.VI.1727, +Paris 26.VI.1788 - Paris, fille de Jean-Baptiste Cogels (1694-1733) (Banquier et homme d'affaires), et d'Isabelle Simons (1694-1756). Elle épousa en premières noces à Anvers le 17.VIII.1751, Julien-Ghislain de Pestre, marquis de La Tournelle, comte de Seneffe et de Turnhout, °Ath 22.I.1725, +21.I.1774, homme d'affaires, fils de Jean-Baptiste de Pestre, seigneur de Cocquerie (1679-1751) et d'Agnès Courbez. Isabelle-Claire Cogels épousa en secondes noces Albert Louis Aymar Le Fournier, comte de Wargemont, Lieutenant-colonel au régiment Rohan-Soubise, chevalier de l'ordre de Saint Louis, maréchal de camp, fils de François Gabriel Le Fournier, marquis de Wargemont (1734-1773) et d'Elisabeth Taboureau d'Orval. Sources : ANB, p.254, anno 1861.


Etude au crayon. Ctesse de Lalaing. Par Nolet de Brauwere.
Lion dit 'contourné'. Il regarde vers la droite,
vers le blason de l'épouse
(deux fois veuve), tandis que le blasonnement officiel
le fait regarder vers la gauche (ce qui est la norme).
Etude au crayon par Nolet de Brauwere.


________________________


Tableau armorié de Hemptinne, sur bois, 70 x 70 cm. Nolet de Brauwere.
Obit Baronne de Streel x de Hemptinne.
Acrylique sur bois marouflé de soie, 70 x 70 cm,
réalisée par l'artiste du blog. 
Les perles sont mauves.
Motif liant dans le bas. Par Nolet de Brauwere.

Tableau armorié de Streel, sur bois, 70 x 70 cm. Par Nolet de Brauwere.

Obit Baron de Streel.
Devise : "Spe et labore".
Acrylique sur bois marouflé de soie, 70 x 70 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

de Streel : Bruxelles, 4 mars 1954. Le roi Baudouin. Concession du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture, pour Edouard-François-Marie-Joseph de Streel, écuyer, volontaire de guerre 1914-1918, envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire honoraire, secrétaire honoraire de la Reine Elisabeth, etc. Armoiries : « de gueules, au chevron de vair, accompagné de trois annelets d’argent. | L’écu surmonté d’un heaume d’argent, couronné, grillé, colleté et liseré d’or, doublé et attaché de gueules, aux lambrequins à dextre de gueules et d’argent, et à senestre d’azur et d’argent. Cimier : un annelet de l’écu, entre deux demi-vols adossés de gueules et d’azur. Devise : ‘Spe et labore’ d’argent, sur un listel de gueules. En outre pour [le titulaire] … l’écu sommé d’une couronne de baron, et supporté par deux lions léopardés au naturel, couronnés d’or. » Sources : AE D.15, 378 & M.13, 60. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992. 

________________________




Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, van der Beken Pasteel. Par Nolet de Brauwere.

Obit van der Beken Pasteel.
Acrylique sur bois marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

van der Beken Pasteel : Anvers, 17 octobre 1822. Le roi Guillaume Ier. Anoblissement de Jacques-Joseph van der Beken Pasteel, licencié en droit, ancien secrétaire des villes et pays d’Aerschot. Armoiries : « van zilver, beladen met drie klimmende leeuwen van keel, getongd en genageld van lazuur. | Het schild gedekt met de Nederlandsche ridderkroon, waarop eene vooruitstaand’helm van zilver, geboord, getralied en gesierd van goud, gevoerd van keel, waaruit tot helmteeken klimmende is een leeuw van het schild. Voorts met zijne helmdekken van keel en zilver. Het schild ter wederzijde vastgehouden door eenen klimmenden leeuw van keel, getongd en genageld van lazuur. » Sources : HRvA Dipl.B/34 & Arm.B/34. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992. 

________________________


Tableau armorié sur bois, 80 x 80 cm, de Neve de Roden. Par. Nolet de Brauwere.
Obit Baronne de Neve de Roden x de Limelette.
Cri : "Voorde ! Voorde !"
Acrylique sur bois marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.


de Neve de Roden : Les origines de cette famille sont très anciennes. Nous reprenons les lettres patentes de 1736 où les armoiries sont décrites et dessinées : Vienne, 3 octobre 1736. L'empereur Charles VI. Concession du titre de baron (transmissible par ordre de primogéniture) à Chrétien-Jean-Philippe de Nève, écuyer, seigneur de Dulart, etc., avec affectation du titre à la seigneurie flamande de Rode. Armoiries : « de gueules, au poisson d’argent, mis en bande. | … couronne à perles … heaume d’argent, grillé et liseré d’or … couronne d’or au lieu de bourlet … hachements … d’argent et de gueules. Cimier : un pélican d’or, avec ses trois petits de même, ouvrant de son bec sa poitrine et les nourrissant de son sang … [Tenants :] à dextre … un indien, vêtu et orné de plumages d’argent, de gueules et d’azur, accolé d’argent, armé d’un arc dans sa main dextre, et d’un carquois rempli de flèches, et à senestre … un Turc habillé d’azur, fourré d’hermines, boutonné d’or et ceint d’une écharpe de même, et sur la tête un turban d’argent, tenant en sa main senestre son cimeterre au claire d’argent, la poignée d’or, et empoignant chacun de leur autre main une banderole armoyée, aux armes de l’écu, et pour cri ‘Voorde Voorde’. » Sources : AE R.137/3, 145 & AGR CPV.772, 587. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992. 




Blog Nolet de Brauwere.
Familie de Neve de Roden schenkt kerk rouwblazoenen.
Artikel in De Standaard, 12 mei 2009.


Tableau armorié de Neve de Roden, 80 x 80 cm. Par Nolet de Brauwere.
Obit Baron de Neve de Roden du 1er juillet 2006.
Cri : "Voorde ! Voorde !"
Acrylique sur bois marouflé de soie, 80 x 80 cm,
réalisée par Nolet de Brauwere.

Détail d'un tableau armorié, de Neve de Roden. Par Nolet de Brauwere.
de Neve de Roden x de Limelette, détail.


Obit de Corneille de Neve, décédé en 1611. Blog Nolet de Brauwere.
"Cornelius Justiniani de Neve" (1528-1611) "Voorde Voorde". 
Obit rectangulaire de 1614. 
Sur cet obit de 1614, sur l'obit de 1620 ci-dessous,
et sur un obit de 1663, tous trois issus de cette même famille,
la mention "Obiit" n'apparaît pas encore. 
Nous trouvons parmi les obits de Neve, peints indifféremment de 1694 à 1766 :
"Obiit" ou "Obÿt" et, ensuite, la mention "Obiit" de 1766 à aujourd'hui.
L'inscription était parfois peinte en haut, parfois en bas.


Tableau armorié de Pierre de Neve, officier d'infanterie, décédé en 1620.
Obit de Pierre de Neve (1575-1620), Officier d'Infanterie,
Stadhouder (lieutenant) du Grand Bailli,
il épousa en 1597 Barbe de Stroopere (1562-1629).


________________________
Blog de l'artiste Nolet de Brauwere.
Obit du 30 octobre 1700 à huit quartiers.
Couronne de baron des anciens Pays-Bas : à dextre : baron van/de Hamme. Le titre a été créé par le roi Charles II en 1686. Il devrait s'agir de l'obit de l'épouse de "Guillaume van Hamme, ancien bourgmestre et trésorier de la ville de Bruxelles, etc" (source : Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse Belge, éd. Crédit Communal, 1992).
"Il avait épousé le 4 juin 1667 Caroline-Françoise Franckheim, née le 5 mai 1641, morte le 30 oct. 1700". [cfr Nobiliaire des Pays-Bas, et du comté de Bourgogne (1686-1762), volume 5, p.8].


________________________


Tableau armorié, 70 x 70 cm, de Marnix. Par Nolet de Brauwere.
Obit de Marnix de Saint-Aldegonde x de Jonghe d'Ardoye.
Devise : "Repos ailleurs".
Acrylique sur bois marouflé de soie, 70 x 70 cm,
réalisée par l'artiste du blog. 
Les bleus sont plus foncés dans la réalité. 

de Marnix de Saint-Aldegonde : Les premières lettres patentes connues pour cette famille très ancienne datent de 1543 sous l'empereur Charles Quint. Après 1830, nous avons : Laeken, 8 août 1847. Le roi Léopold Ier. Augmentation d’armoiries pour le comte Louis-Joseph-Ghislain-Marie de Marnix (…). Armoiries : « d’azur, à la bande d’argent, accostée de deux étoiles à cinq rais d’or. | L’écu supporté par deux licornes d’argent, la corne rayée d’or et de gueules, et la crinière d’or … manteau de pourpre, fourré d’hermine, lié et frangé d’or, surmonté d’une couronne à cinq fleurons de même, entremêlés de perles. » Sources : AE D.2, 14 & M.2, 3. Cfr Paul Janssens, Luc Duerloo, Armorial de la Noblesse belge, éd. Crédit Communal, 1992.  




________________________


Quelques autres tableaux armoriés ici

________________________









Cinoco, Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique - Gebrevetteerd Hofleverancier van Belgïe

Cinoco              Le Palais du Vin
_________________________________________________